PAJU - Palestiniens et Juifs Unis

Aller au contenu | Aller au menu | Aide - Accessibilité | Plan du site | English version

Palestiniens et Juifs Unis (PAJU) est une organisation des droits de la personne. Nous reconnaissons explicitement le droit du peuple palestinien à une existence nationale ainsi que le droit de ce peuple de vivre dans la sécurité. Nous sommes contre toutes violations des droits de l’Homme. Le PAJU a été fondé à Montréal par Bruce Katz, un juif canadien et par Rezeq Faraj un Canadien d’origine palestinienne. Bruce et Rezeq sont des amis depuis plus de 25 ans. Notre groupe est composé de juifs, de Palestiniens et d’autres Canadiens et Canadiennes de conscience. Nous travaillons ensemble pour la promotion de la paix au Moyen-Orient ainsi qu’à l’éducation du public concernant la question palestinienne.

Actualités...

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 837, 24 février 2017: Pourquoi les colonies de Jérusalem-Est sont-elles controversées?

Les Palestiniens veulent établir leur future capitale à Jérusalem-Est, tandis qu’Israël considère toute la ville comme sa capitale. Alors que la partie occidentale de la ville est presque entièrement peuplée par les juifs, la partie orientale, historiquement, a été la maison des Arabes. Depuis la guerre israélo-arabe de 1967, les juifs ont commencé à s’installer sur ce territoire, bien que selon le droit international, les colonies dans la région (ainsi que la Cisjordanie et les hauteurs du Golan) soient considérées comme illégales. Le Conseil de sécurité des Nations-Unies a dénoncé en décembre dernier la construction israélienne de colonies dans un territoire occupé par les Palestiniens et considéré cette mesure comme une violation flagrante de celle-ci. Les États-Unis, alors sous la direction de Barack Obama, se sont abstenus de voter, un mouvement considéré globalement comme une approbation de la résolution.

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 836, 17 février 2017: Netanyahou ne pourra pas faire un « deal » avec Trump

par Akiva Eldar le 14 février 2017

Traduit par Ruti Sinai

L’engagement du premier ministre israélien Benjamin Netanyahou à l’égard de la solution des deux États varie en fonction du public ou de la personne auquel il essaie de plaire et il ne pourrait pas le défendre lors de sa réunion du 15 février à la Maison-Blanche, même s’il le voulait. Le premier ministre soutient qu’il appuie la solution de deux États, c’est-à-dire l’établissement d’un État palestinien aux côtés d’Israël, comme il l’a déclaré dans son discours à Bar-Ilan de 2009. Lors de leur réunion du 15 février à Washington, Netanyahou tentera de convaincre le président Trump que ceux qui torpillent la solution de deux États, ce sont les Palestiniens, qui refusent de reconnaître Israël comme l’état du peuple juif, et non pas les Israéliens qui les ont maintenus sous occupation pendant 50 ans et volé leurs terres.

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 835, 10 février 2017: Doit-on laisser mourir les patients de Gaza?

Jack Khoury, a décrit dans Haaretz, il y a deux semaines, la situation de femmes souffrant de cancer à Gaza. Elles protestaient parce que les autorités israéliennes les empêchaient de se rendre en Israël (à Jérusalem-Est ou en Cisjordanie) pour un traitement médical. Le titre de l’histoire sur le site hébraïque se lit comme suit : « Des patientes de Gaza protestent contre la difficulté à avoir un permis leur permettant de se déplacer. Le sous-titre précisait : Selon les manifestants, le nombre de patients qui ne reçoivent pas de permis pour quitter Gaza a beaucoup augmenté. » Sihan al-Tatri, une patiente atteinte de leucémie, est formelle : « Ne pas me donner un permis, c’est me condamner à mort. »

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 834, 3 février 2017: Rapport : 7000 Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes

par Yael Marom- 10 janvier 2017

Pour les milliers de prisonniers palestiniens détenus dans les geôles israéliennes, ils sont sujets à un système d’occupation et d’oppression qui poursuit, menace et emprisonne quotidiennement. Journalistes, scientifiques, militants des droits humains et même un clown font partie des prisonniers.

Depuis le début de l’occupation en 1967, le système juridique militaire israélien a emprisonné entre un demi-million et 800 000 Palestiniens, selon des estimations. Ces chiffres sont presque inconcevables. On dit qu’il n’existe pas une famille palestinienne sans un de ses membres en prison. Le taux de condamnation de Palestiniens arrêtés et jugés dans ce système est d’environ 99 %. Ce qui signifie que si vous êtes Palestinien et que vous vous faites arrêter, il vaut mieux plaider coupable, car vous n’avez quasiment aucune chance d’être déclaré innocent.

PALESTINIENS ET JUIFS UNIS (PAJU) DÉNONCE L’ATTAQUE CONTRE LE CENTRE ISLAMIQUE DE QUÉBEC

PAJU COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Montréal, le 31 janvier 2017

Palestiniens et Juifs unis (PAJU) dénonce la culture d’islamophobie qui prévaut chez certains élus et médias dont le résultat a été la démonisation des musulmans au Québec et au Canada. Cette « culture » islamophobe, laquelle relève du projet identitaire de la droite politique raciste, qui divise la société dans deux camps : nous et les autres, empoisonne notre société depuis quelques années déjà. Notons le faux débat entourant la charte (Drainville) des valeurs dont le véritable objectif fut de diviser la population en ciblant surtout les musulmans pour fins électorales.

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 833, 27 janvier 2017: L’Invitation d’un groupe de colons à l’inauguration du président confirme l’inquiétude sur la position de Trump concernant Israël

Le Conseil Yesha dit avoir reçu une invitation à la cérémonie même après que l’ONU ait condamné les colonies illégales. Le Conseil Yesha, qui est le porte-parole et défendeur du gouvernement israélien à l’étranger, était auparavant dirigé par Naftali Bennett, qui est aujourd’hui le chef du parti politique de droite Jewish Home et aussi le ministre israélien de l’Éducation.


Un défenseur de la vérité, de la justice et de la démocratie

Nous savons maintenant que le SPVM a espionné les journalistes qui ont été “indisciplinés”, mettant leur nez là où le pouvoir ne veut pas qu’ils aillent. Bien sûr, c’est ce que les journalistes sont censés faire dans leur rôle de Tiers État, mais s’y intéresse-t-on vraiment? Le Washington Post a publié un article montrant que le gouvernement israélien du Likoud « utilisait Facebook pour suivre les activités et les écrits de certains journalistes qu’il perçoit comme antigouvernementaux...» https://www.washingtonpost.com/news/worldviews/wp/2016/11/06/israels-ruling-party-used-facebook-to-track-anti-government-journalists.

Reconnait-on le thème? On le devrait. Cela se passe dans le monde entier; le gouvernement Erdogan en Turquie en est un parfait exemple. La chasse aux journalistes constitue une attaque contre le processus démocratique, comme c’est le cas pour le SPVM (et le SCRS) qui espionne les journalistes qui tentent de faire leur travail.

Convocation à l’assemblée générale annuelle de PAJU, le 23 octobre 2016

Bonjour à toutes et tous,

Le dimanche 23 octobre prochain, PAJU tiendra son assemblée générale annuelle. La réunion aura lieu de 9 h à 15 h 30 dans les locaux de l’Association des travailleurs grecs, 5359, avenue du Parc.

Cette rencontre permettra de faire le point entre nous et de tracer les contours de nos interventions au cours de la saison militante 2014-2015. Un dîner solidaire sera servi.

De 9 h à 10 h : Inscriptions

Pause Dîner : de 11 h 30 à 13 h, concocté par notre Chef Cuisinier, Bill Sloan

Bruce Katz

Président de PAJU

La Ville de Montréal doit annuler sa mission économique en Israël

Montréal, le 26 septembre 2016

Le maire de Montréal, Denis Coderre, ainsi que le maire de Toronto, John Tory, seront en visite en Israël – et symboliquement en Cisjordanie – dans le cadre d’une mission économique du 13 novembre au 18 novembre 2016. Ce faisant, les maires de Montréal et de Toronto,et les groupes et les individus qui les accompagneront, dont la Chambre de commerce de Montréal métropolitain et le Centre de commerce mondial Montréal, se rendent complices du système institutionnalisé de ségrégation dont les Palestinien.ne.s vivant en Cisjordanie et à Gaza, ainsi que les Bédouins de la région du Néguev, sont victimes.

Non au commerce militaire avec Israël et avec l'Arabie Saoudite

Le Canada doit mettre un terme aux ententes commerciales militaires avec Israël et l'Arabie Saoudite.


Pourquoi un embargo militaire contre Israël est-il nécessaire?

Présentation par Bruce Katz, coprésident, Palestiniens et Juifs unis (PAJU)

FORUM SOCIAL MONDIAL MONTRÉAL

Atelier : Embargo militaire contre Israël

Université du Québec à Montréal

le 12 août 2016

Dans un article publié dans l’Electronic Intifada en 2006, Ilan Pappe appelle la politique israélienne sur la bande de Gaza un « génocide incrémental », ce qui fait tout simplement référence à la série d’attaques meurtrières sur Gaza, à chaque quelques années, comme la planification d’un lent, mais constant génocide visant à éliminer autant de la population palestinienne de Gaza que possible, dans un processus graduel. L’intention d’Israël est, et en effet a toujours été, de maintenir son contrôle sur les territoires palestiniens qu’il a expropriés illégalement tout en éliminant au maximum la population palestinienne par le nettoyage ethnique, l’étranglement économique et le terrorisme des colons en Cisjordanie, aidé et encouragé par l’armée israélienne, et la destruction massive et les tueries indiscriminées à Gaza résultant de l’usage disproportionné de la technologie militaire supérieure contre une population civile, ce dernier dépeint, par le biais du programme de Hasbara ou de la propagande bien conçue d’Israël, comme des terroristes. Israël, en dépit de son usage disproportionné de la force militaire, se présente comme la victime. Comme Ilan Pappe l’a fait remarquer, « Éliminer le plus grand nombre possible de Palestiniens dans toute la Palestine historique reste toujours la vision sioniste. C’est à Gaza que sa mise en œuvre prend sa forme la plus inhumaine. »

Boycottons Hummus Sabra


Une histoire de BDS victorieux : Naot ferme son magasin de chaussures rue Saint-Denis

Communiqué de presse

Montréal, 2 janvier 2015

En 2010, PAJU (Palestiniens et Juifs unis) lance sa campagne pour faire de la rue Saint-Denis à Montréal une zone libérée de l’apartheid. La campagne a débuté en ciblant les chaussures Beautyfeel (fabriquées en Israël) au magasin de chaussures Le Marcheur, bien que l’objectif ultime de la campagne ait été la boutique Naot, une société transnationale dans laquelle Disney est détenteur majoritaire d’actions par le biais des investissements Shamrock. Leur usine de production est sise dans la colonie illégale de Gush Etzion, près de Hébron.

La décision de commencer un piquetage devant la boutique Le Marcheur montrait que PAJU boycottait un produit israélien et que ce boycott n’avait rien d’antisémite, en dépit des commentaires provenant des cercles en soutien à l’occupation israélienne illégale des territoires palestiniens.

BOYCOTTONS SODASTREAM

MANIFESTATION

SAMEDI 19 AVRIL à 13H00

devant La Baie, 585 Ste-Catherine ouest

Organisée par la Coalition BDS-Québec

www.bdsquebec.ca

POURQUOI BOYCOTTER SODASTREAM ?

C'est un produit illégal, fabriqué dans une colonie juive illégale, sous une occupation illégale, mais distribuée quand même au Québec chez La Baie, Canadian Tire, Target, Bureau en Gros


Boycottons Indigo


Vigile chaque vendredi, de midi à 13h

Tous les vendredis, depuis plus de six ans, de midi à 13h, beau temps, mauvais temps, PAJU organise une vigile en protestation contre l'occupation et la colonisation de la Palestine par l'occupant israélien.

JOIGNEZ-VOUS À NOUS CHAQUE VENDREDI.

Quand : tous les vendredis de midi à 13h

: 529 rue Jarry Est, Montréal, Québec, H2P 1V4 (métro Jarry)

L'occupation et la colonisation doivent cesser !

  1. Retour en haut de page