PAJU - Palestiniens et Juifs Unis

Aller au contenu | Aller au menu | Aide - Accessibilité | Plan du site | English version

  1. Vous êtes ici :  
  2. Accueil  >
  3. Vigile  >
  4. 560 ressources dans cette catégorie

Vigile

L'occupation et la colonisation doivent cesser !

Tous les vendredis, depuis plus de six ans, de midi à 13h, beau temps, mauvais temps, PAJU organise une vigile en protestation contre l'occupation et la colonisation de la Palestine par l'occupant israélien.

JOIGNEZ-VOUS À NOUS CHAQUE VENDREDI.

Photo vigile

Quand : tous les vendredis de midi à 13h

: 529 rue Jarry Est, Montréal, Québec, H2P 1V4.

[560 ressources dans cette catégorie]

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 837, 24 février 2017: Pourquoi les colonies de Jérusalem-Est sont-elles controversées?

Les Palestiniens veulent établir leur future capitale à Jérusalem-Est, tandis qu’Israël considère toute la ville comme sa capitale. Alors que la partie occidentale de la ville est presque entièrement peuplée par les juifs, la partie orientale, historiquement, a été la maison des Arabes. Depuis la guerre israélo-arabe de 1967, les juifs ont commencé à s’installer sur ce territoire, bien que selon le droit international, les colonies dans la région (ainsi que la Cisjordanie et les hauteurs du Golan) soient considérées comme illégales. Le Conseil de sécurité des Nations-Unies a dénoncé en décembre dernier la construction israélienne de colonies dans un territoire occupé par les Palestiniens et considéré cette mesure comme une violation flagrante de celle-ci. Les États-Unis, alors sous la direction de Barack Obama, se sont abstenus de voter, un mouvement considéré globalement comme une approbation de la résolution.

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 836, 17 février 2017: Netanyahou ne pourra pas faire un « deal » avec Trump

par Akiva Eldar le 14 février 2017

Traduit par Ruti Sinai

L’engagement du premier ministre israélien Benjamin Netanyahou à l’égard de la solution des deux États varie en fonction du public ou de la personne auquel il essaie de plaire et il ne pourrait pas le défendre lors de sa réunion du 15 février à la Maison-Blanche, même s’il le voulait. Le premier ministre soutient qu’il appuie la solution de deux États, c’est-à-dire l’établissement d’un État palestinien aux côtés d’Israël, comme il l’a déclaré dans son discours à Bar-Ilan de 2009. Lors de leur réunion du 15 février à Washington, Netanyahou tentera de convaincre le président Trump que ceux qui torpillent la solution de deux États, ce sont les Palestiniens, qui refusent de reconnaître Israël comme l’état du peuple juif, et non pas les Israéliens qui les ont maintenus sous occupation pendant 50 ans et volé leurs terres.

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 835, 10 février 2017: Doit-on laisser mourir les patients de Gaza?

Jack Khoury, a décrit dans Haaretz, il y a deux semaines, la situation de femmes souffrant de cancer à Gaza. Elles protestaient parce que les autorités israéliennes les empêchaient de se rendre en Israël (à Jérusalem-Est ou en Cisjordanie) pour un traitement médical. Le titre de l’histoire sur le site hébraïque se lit comme suit : « Des patientes de Gaza protestent contre la difficulté à avoir un permis leur permettant de se déplacer. Le sous-titre précisait : Selon les manifestants, le nombre de patients qui ne reçoivent pas de permis pour quitter Gaza a beaucoup augmenté. » Sihan al-Tatri, une patiente atteinte de leucémie, est formelle : « Ne pas me donner un permis, c’est me condamner à mort. »

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 834, 3 février 2017: Rapport : 7000 Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes

par Yael Marom- 10 janvier 2017

Pour les milliers de prisonniers palestiniens détenus dans les geôles israéliennes, ils sont sujets à un système d’occupation et d’oppression qui poursuit, menace et emprisonne quotidiennement. Journalistes, scientifiques, militants des droits humains et même un clown font partie des prisonniers.

Depuis le début de l’occupation en 1967, le système juridique militaire israélien a emprisonné entre un demi-million et 800 000 Palestiniens, selon des estimations. Ces chiffres sont presque inconcevables. On dit qu’il n’existe pas une famille palestinienne sans un de ses membres en prison. Le taux de condamnation de Palestiniens arrêtés et jugés dans ce système est d’environ 99 %. Ce qui signifie que si vous êtes Palestinien et que vous vous faites arrêter, il vaut mieux plaider coupable, car vous n’avez quasiment aucune chance d’être déclaré innocent.

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 833, 27 janvier 2017: L’Invitation d’un groupe de colons à l’inauguration du président confirme l’inquiétude sur la position de Trump concernant Israël

Le Conseil Yesha dit avoir reçu une invitation à la cérémonie même après que l’ONU ait condamné les colonies illégales. Le Conseil Yesha, qui est le porte-parole et défendeur du gouvernement israélien à l’étranger, était auparavant dirigé par Naftali Bennett, qui est aujourd’hui le chef du parti politique de droite Jewish Home et aussi le ministre israélien de l’Éducation.


page suivante

  1. Retour en haut de page