PAJU - Palestiniens et Juifs Unis

Aller au contenu | Aller au menu | Aide - Accessibilité | Plan du site | English version

  1. Vous êtes ici :  
  2. Accueil  >
  3. Vigile  >
  4. « QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 835, 10 février 2017: Doit-on laisser mourir les patients de Gaza?

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 835, 10 février 2017: Doit-on laisser mourir les patients de Gaza?

Date de publication : 2017-02-10

Jack Khoury, a décrit dans Haaretz, il y a deux semaines, la situation de femmes souffrant de cancer à Gaza. Elles protestaient parce que les autorités israéliennes les empêchaient de se rendre en Israël (à Jérusalem-Est ou en Cisjordanie) pour un traitement médical. Le titre de l’histoire sur le site hébraïque se lit comme suit : « Des patientes de Gaza protestent contre la difficulté à avoir un permis leur permettant de se déplacer. Le sous-titre précisait : Selon les manifestants, le nombre de patients qui ne reçoivent pas de permis pour quitter Gaza a beaucoup augmenté. » Sihan al-Tatri, une patiente atteinte de leucémie, est formelle : « Ne pas me donner un permis, c’est me condamner à mort. »

Doit-on laisser mourir les patients de Gaza?

Jack Khoury, a décrit dans Haaretz, il y a deux semaines, la situation de femmes souffrant de cancer à Gaza. Elles protestaient parce que les autorités israéliennes les empêchaient de se rendre en Israël (à Jérusalem-Est ou en Cisjordanie) pour un traitement médical.

Le titre de l’histoire sur le site hébraïque se lit comme suit : « Des patientes de Gaza protestent contre la difficulté à avoir un permis leur permettant de se déplacer. Le sous-titre précisait : Selon les manifestants, le nombre de patients qui ne reçoivent pas de permis pour quitter Gaza a beaucoup augmenté. » Sihan al-Tatri, une patiente atteinte de leucémie, est formelle : « Ne pas me donner un permis, c’est me condamner à mort. »

On aurait pensé que cette histoire ferait fondre le cœur de toute personne raisonnable, même si elle écrit anonymement sur un site web. Cette situation concerne Gaza et les Arabes (avec le Hamas qui se cache en arrière-plan), c’est finalement une histoire de femmes souffrant de cancer qui ont un urgent besoin de traitement. Cela n’a pas été le cas. Au contraire, les commentaires étaient durs. Les personnes qui se meurent d’une maladie peut-être curable n’éveillent plus la compassion.

Les Israéliens qui aiment tellement être émus par une performance telles celles sur The Voice Israel, ne réagissent pas à l’épreuve des autres. Cette attitude cruelle représente-t-elle un changement avéré dans l’ADN israélien? La dureté des commentaires ne laissait aucun doute. La rubrique des commentaires a peut-être acquis certaines caractéristiques sadiques qui lui sont propres.

La facilité avec laquelle une personne peut donner son opinion, quelle qu’elle soit et le monde virtuel est perçu comme irréel, rendent peut-être plus facile l’expression, sans filtre ni retenue, de cet instinct primitif presque bestial présent dans l’inconscient de beaucoup... Ce n’est pas acceptable pour autant.

http://www.haaretz.com/opinion/.premium-1.766726

Alon Idan le 22 janvier 2017

Distribué par PAJU (Palestiniens et Juifs unis)

WWW.PAJUMONTREAL.ORG

  1. Retour en haut de page