PAJU - Palestiniens et Juifs Unis

Aller au contenu | Aller au menu | Aide - Accessibilité | Plan du site | English version

  1. Vous êtes ici :  
  2. Accueil  >
  3. Vigile  >
  4. « QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 888, 16 février 2018: Les Israéliens vont-ils sombrer dans un gouffre sinistre qui menace de les engloutir?

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 888, 16 février 2018: Les Israéliens vont-ils sombrer dans un gouffre sinistre qui menace de les engloutir?

Date de publication : 2018-02-16

1ère partie : Ahed , Ghada, deux jeunes palestiniennes

Comment une jeune fille palestinienne de 14 ans, Ghada, qui n'a jamais mis les pieds dans la prison à ciel ouvert qu’est Gaza, se retrouve-t-elle là, seule, la nuit sans que ses parents n’en aient été informés? Des israéliens en ont décidé ainsi. L'épreuve terrifiante d’une enfant réalisant qu'elle n'avait pas été ramenée chez elle mais abandonnée dans un endroit solitaire, est difficile à considérer pour n'importe quel parent. Et pourtant, pour la structure bureaucratique d'Israël qui a gouverné sur les Palestiniens pendant cinq décennies, ce n'était qu'une autre erreur de routine, un accident parmi bien un autre ce jour-là. Un seul nom apparemment anodin, occupation, couvre une multitude de crimes.

1ère partie : Ahed , Ghada, deux jeunes palestiniennes

Comment une jeune fille palestinienne de 14 ans, Ghada, qui n'a jamais mis les pieds dans la prison à ciel ouvert qu’est Gaza, se retrouve-t-elle là, seule, la nuit sans que ses parents n’en aient été informés? Des israéliens en ont décidé ainsi. L'épreuve terrifiante d’une enfant réalisant qu'elle n'avait pas été ramenée chez elle mais abandonnée dans un endroit solitaire, est difficile à considérer pour n'importe quel parent. Et pourtant, pour la structure bureaucratique d'Israël qui a gouverné sur les Palestiniens pendant cinq décennies, ce n'était qu'une autre erreur de routine, un accident parmi bien un autre ce jour-là. Un seul nom apparemment anodin, occupation, couvre une multitude de crimes.

Ce qui choque les palestiniens ce n'est pas seulement la cruauté des autorités d'occupation israéliennes qui tuent et emprisonnent les Palestiniens, qui les enferment dans les ghettos, qui volent leur terre et démolissent leurs maisons. C'est surtout l'indifférence du système à leur sort. Il s'agit d'une bureaucratie de personnes respectables qui contrôle les plus petits détails de leur vie. Une seule signature peut tout renverser. Même les pires bureaucraties contiennent peu de monstres : ses fonctionnaires ont tout simplement oublié ce que signifie d’être humain, ils ont perdu leur capacité de compassion et de jugement.

Après cinq décennies de pouvoir absolu sur les Palestiniens, de nombreux Israéliens sont devenus des rouages qui ne voient plus les victimes de leurs actions. Ce n'est qu'occasionnellement qu'une Ghada jette soudainement une lumière crue et troublante sur le gouffre dans lequel Israël s’est enfoncé. Ahed Tamimi, qui a passé son 17ème anniversaire en prison la semaine dernière, a été accusée de gifler un soldat lourdement armé lors d'une invasion de sa maison. Ce qu’on ne précise pas, c’est que quelques instants plus tôt, le cousin de 15 ans d’Ahed, avait reçu une balle dans le visage, lancée à bout portant par un autre soldat. Ahed risque, elle, dans une cour militaire, une peine de 10 ans de prison pour sa colère justifiée.

Adapté de https://www.jonathan-cook.net/2018-02-04/gaza-israel-dehumanising-machine/

Distribué par PAJU (Palestiniens et Juifs unis)

WWW.PAJUMONTREAL.ORG

  1. Retour en haut de page