PAJU - Palestiniens et Juifs Unis

Aller au contenu | Aller au menu | Aide - Accessibilité | Plan du site | English version

  1. Vous êtes ici :  
  2. Accueil  >
  3. Vigile  >
  4. « QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 892, 16 mars 2018: Actions de la fédération sportive et gymnique du travail en Palestine (FSGT)

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 892, 16 mars 2018: Actions de la fédération sportive et gymnique du travail en Palestine (FSGT)

Date de publication : 2018-03-16

Depuis 1982, la convention signée entre la FSGT et l’OLP a permis que de jeunes animateurs français soient envoyés en Palestine pendant les vacances scolaires, à la rencontre des jeunes des quartiers d’Hébron.

En 10 ans, on a réussi à y créer un réseau d’animateurs et de responsables associatifs.


Actions de la fédération sportive et gymnique du travail en Palestine (FSGT)

Depuis 1982, la convention signée entre la FSGT et l’OLP a permis que de jeunes animateurs français soient envoyés en Palestine pendant les vacances scolaires, à la rencontre des jeunes des quartiers d’Hébron. En 10 ans, on a réussi à y créer un réseau d’animateurs et de responsables associatifs.

Dès 1986, on a essayé de structurer le sport en Palestine à travers la mise en place d’une fédération de sport pour tous, dirigée par des Palestiniens. Cette fédération est maintenant reconnue par le Comité international olympique. En 2000, on a signé des conventions avec le ministère de l’Éducation de l’Autorité palestinienne, pour former des profs de gym, l’équivalent de nos inspecteurs de l’éducation nationale. On a des projets en cours financés par l’agence française de développement et le service culturel de l’ambassade de France à Jérusalem.

Avec le Syndicat national de l’Éducation physique, nous allons former des profs de gym qui vont, eux-mêmes, former des animateurs dans les associations sportives pour créer du lien entre les quartiers défavorisés de Palestine. Au début, on était à Hébron et maintenant on intervient sur toute la Palestine, sauf à Gaza, car les sportifs ne peuvent en sortir.

Avec les problèmes de blocus, on n’a pas réussi à faire sortir les jeunes pour qu’ils puissent venir en formation. Mais on essaie d’avoir un maillage territorial de toute la Palestine. L’idée est de former des animateurs partout, pour créer des rencontres entre eux et qu’ils puissent ensuite proposer des activités aux jeunes de leurs secteurs.

Aujourd’hui, la continuité territoriale n’existe pas du fait des colonies, la mixité entre les territoires ne peut pas se faire puisque les Palestiniens du nord ne peuvent pas aller dans le sud. C’est la notion d’espace qui nous a guidés à proposer des activités pour rendre service à la population. Militants propalestiniens, mais pas anti-israéliens, on est farouchement opposés à la politique menée par l’État d’Israël et par la colonisation portée par les sionistes.

Adapté de :http://www.palestine-solidarite.org/communique.fsgt.260308.htm

Distribué par PAJU (Palestiniens et Juifs unis)

WWW.PAJUMONTREAL.ORG

  1. Retour en haut de page