PAJU - Palestiniens et Juifs Unis

Aller au contenu | Aller au menu | Aide - Accessibilité | Plan du site | English version

  1. Vous êtes ici :  
  2. Accueil  >
  3. Vigile  >
  4. « QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 926, 9 novembre 2018: Voyager dans le monde avec un passeport Israélien

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 926, 9 novembre 2018: Voyager dans le monde avec un passeport Israélien

Date de publication : 2018-11-09

1ère partie Nous sommes toujours conscients de notre héritage palestinien mais tout devient plus difficile chaque fois que je traverse des frontières. L'entre-deux de mon identité est perdu.

Pour les agents d'immigration, les représentants du gouvernement et les administrateurs d'école, seule la nationalité indiquée sur mon passeport compte. Au Maroc, l'année dernière, à cause de mon passeport israélien, la sécurité m'a escortée pour ma protection et accueilli avec Shabbat Shalom.

Lorsque j'ai remercié l'agent, précisant que je n’étais pas juive, il a répondu que cela n'avait pas d'importance.

Voyager dans le monde avec un passeport Israélien

1ère partie Nous sommes toujours conscients de notre héritage palestinien mais tout devient plus difficile chaque fois que je traverse des frontières. L'entre-deux de mon identité est perdu. Pour les agents d'immigration, les représentants du gouvernement et les administrateurs d'école, seule la nationalité indiquée sur mon passeport compte. Au Maroc, l'année dernière, à cause de mon passeport israélien, la sécurité m'a escortée pour ma protection et accueilli avec Shabbat Shalom. Lorsque j'ai remercié l'agent, précisant que je n’étais pas juive, il a répondu que cela n'avait pas d'importance.

Mon passeport israélien a vaincu mon héritage palestinien. Je me trouve régulièrement obligée d'expliquer l'histoire de la citoyenneté israélienne de certains Palestiniens. En 1948, Israël a octroyé la citoyenneté aux autochtones arabes qui, ayant survécu à la Nakba, sont restés à l'intérieur des frontières nouvellement établies. Soudainement isolée du reste du monde arabe, la communauté palestinienne à l'intérieur d'Israël a été soumise à un régime militaire jusqu'en 1966, le gouvernement expropriant de vastes étendues de terres lui appartenant.

Parce que nos écoles sont contrôlées par Israël, notre identité palestinienne nous est généralement transmise ailleurs. Nous découvrons notre histoire et notre culture par le biais de notre famille et de notre communauté. Notre sens de l’altérité est encore renforcé par la rhétorique raciste et les politiques discriminatoires de la société et du gouvernement israéliens.

Les politiciens de haut niveau proposent régulièrement des plans pour pousser les citoyens et les villages arabes hors d’Israël afin de résoudre le conflit. La loi État juif sur la nation est un rappel, plus récent, de la fragilité et de l'infériorité de notre identité civique.

L’auteure Anwar Mhajne est actuellement boursière d'enseignement postdoctoral au Stonehill College. Mhajne se concentre sur la manière dont les croyances et les institutions islamiques au Moyen-Orient structurent la compréhension politique, les agences et les opportunités politiques des femmes musulmanes aux niveaux local, national et international

Adapté de https://972mag.com/traveling-the-world-as-a-palestinian-on-an-israeli-passport/138297/ ( English)

Distribué par PAJU (Palestiniens et Juifs unis)

WWW.PAJUMONTREAL.ORG

  1. Retour en haut de page